Suivez-nous !

lesbienfaits de l'huile de noix de coco

L’huile de noix de coco

L’huile de noix de coco est utilisée pour ses bienfaits en médecine depuis des millénaires sous les tropiques, en inde, en Amérique centrale, en Jamaïque, au Nigéria, en Chine; et j’en ... Lire la suite »

Étirements musculaires : prévention et performance

voici un article  écrit par Arnaud Laizé, fondateur et gérant du site de coaching sportif  Paragon,  sur l’importance des étirements musculaires  qui agissent sur la prévention et la pe ... Lire la suite »
omega 3

Omega 3

Article rédigé par David du site Nutreatif.com. Vous avez surement déjà entendu parler des oméga 3, qui seraient les meilleurs acides gras pour votre santé. En effet, vous allez découvrir que l ... Lire la suite »
les laitages

le lait est-il bon pour la santé

Faut-il boire du lait ou non ? Aujourd’hui, les questions vont bon train sur les laitages, à savoir, le lait est-il bon pour la santé ? Et vous ne savez plus si cela est bien d’en consom ... Lire la suite »
jus de légumes

Consommer les légumes en jus !

Voici un article invité de  Sylvain du blog cuisine à tout faire Si vous êtes à court d’idées pour vos menus de tous les jours, si vous en avez assez de manger toujours les mêmes choses o ... Lire la suite »

Retrouvez-nous sur Facebook

Activités Physiques

Organismes officiels

février 2015 Par Marie-Christine LAROUDIE Dans A la une
8 commentaires

La rumeur anti-lait

Le lait est un aliment de l’enfance qui est l’objet d’une campagne de dénigrement pour de nombreux motifs mais la plupart du temps sans réelle explication ! L’exclusion du lait et des produits laitiers est devenue pour certains une solution à tous leurs maux ou presque. En dehors de l’allergie aux protéines du lait de vache (la caséine), l’intolérance au lactose, le rare syndrome de déficit cérébral aux folates ou la constipation sévère chez l’enfant, existe-t-il des raisons valables d’exclure le lait ou ses dérivés de l’alimentation usuelle ? Qu’en est-il au juste de cette rumeur anti-lait ?

Le lait un aliment naturel

Le lait, accessible à prix modéré est à l’origine de nombreux dérivés. Il existe différents laits selon l’origine mais le terme de lait sans autre indication est réservé au lait de vache.
Il est riche en calcium (120mg pour 100ml) ; Il apporte également du potassium, de l’iode, du phosphore, des vitamines B2 et B12, du zinc, des glucides (lactose 4 g pour 100 ml), des protéines (3,2 g pour 100 ml), des lipides ( 3,5 g à 0,5 g suivant qu’il est entier ou écrémé) ; Malgré ses qualités nutritionnelles sa consommation est à la baisse peut-être à cause de cette rumeur anti-lait.

laitages

La rumeur anti-lait

La rumeur anti-lait

Alors que l’on pensait le lait inattaquable il y a encore quelques années, le lait a été victime d’affirmations diverses comme quoi il était le facteur déclenchant des maladies chroniques modernes telles que les infections ORL, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, le cancer et autres ! Le lait, aliment de l’enfance était devenu l’ennemi redoutable des adultes.
La rumeur anti-lait court et rien ne semble l’arrêter !
Alors qu’en est-il au juste ?

Bénéfices démontrés d’un régime sans lait :

L’arrêt de la consommation du lait se révèle bénéfique devant certaines maladies :

  • les allergies aux protéines de lait de vache et surtout à la caséine sont les premières causes d’allergies dans la petite enfance. L’allergie se manifeste après la prise du biberon par une diarrhée, parfois de la fièvre, des vomissements, des œdèmes ; Dans la forme chronique de l’allergie la diarrhée est le signe le plus fréquent. L’allergie peut se révéler un peu plus tard par une perte de poids chez l’enfant et un syndrome de malabsorption. Après des tests, l’éviction totale du lait est faite. Normalement l’allergie disparaît après l’âge de 2 ans mais d’autres allergies alimentaires peuvent apparaître alors.
  • L’intolérance au lactose touche 30 à 50% des adultes ceci étant du à une diminution d’une enzyme la lactase ; 1 bol de lait suffit à faire apparaître des troubles intestinaux cependant cela n’empêche pas de consommer d’autres produits dérivés du lait ou du lait sans lactose.
  • La constipation chronique chez l’enfant peut être la conséquence d’une sensibilité à une protéine du lait, la caséine. Et l’exclusion du lait peut être une solution.

Bénéfices d’une restriction des laitages

Certaines maladies ou affections peuvent en effet être améliorées par une restriction des laitages :

  • Les affections rhumatismales : on observe le rôle néfaste des laitages dans l’évolution des rhumatismes inflammatoires tels que les rhumatismes juvéniles qui seraient aggravés par la consommation de laitages et réversible à l’arrêt de celle-ci. Cependant d’autres expériences montrent qu’il n’y aurait pas de facteurs aggravant par les laitages et que l’on peut constater une diminution des facteurs inflammatoires grâce à une administration orale de lactoferrine.
  • Les otites chez l’enfant : on constate un pic d’otites aigües lors du sevrage du jeune enfant cependant il peut y avoir une immaturité du système immunitaire. Une proposition de supprimer le lait de vache est toujours intéressante afin de diminuer les sécrétions des muqueuses associées aux otites.
  • L’autisme : des études ont été faîtes à ce sujet mais un régime sans laitages ne permet pas d’affirmer que cela serait un bon auxiliaire thérapeutique à l’autisme.
  • Les affections immunitaires : l’eczéma atopique (dermatite fréquente chez l’enfant) , le diabète de type 1, la sclérose en plaques ou SEP, ont été passées en revue comme maladies possibles d’un régime contenant des laitages, mais rien ne permet aujourd’hui d’en affirmer le bien fondé.

Mes conseils

les laitages et  fromages

Ces merveilleux fromages Français

Si vous ne souffrez pas de maladies comme ci-dessus alors ces régimes anti-lait ne sont pas nécessairement pour vous ;
Cependant malgré la diversité des avis , on ne peut affirmer pas qu’un régime sans lactose, et sans caséine, permet d’améliorer certains symptômes d’autres maladies ; Il est alors toujours intéressant de tester ces régimes sur les conseils d’un thérapeute et de faire votre propre avis sur la question.
En effet ce qui est important c’est votre ressenti ! Si après la suppression des laitages, vous vous sentez mieux alors c’est que cela vous convient !

Ce que l’on peut affirmer sur les laitages :

  • le lait favorise les reflux gasto oesophagien,
  • les yaourts sont des aliments acides et sont à éviter en cas de problèmes d’estomac
  • les fromages fermentés (Roquefort, Bleu de Bresse…) sont à éviter en cas de problème d’estomac et de reflux acides
  •  Le lait industriel est un lait qui est stérilisé souvent à Ultra haute température (UHT) et cela devient un aliment qui ne possède plus les propriétés d’un aliment vivant ! A haute température beaucoup de vitamines disparaissent !
  • Le lait, les yaourts, les fromages de chèvre ou de brebis sont toujours mieux pour la santé.  (Les ovins ne sont pas traités de manière industrielle).

Alors si vous êtes un ou une adepte du lait et des laitages, il n’est pas nécessaire de boire 1 litre de lait par jour et de consommer du fromage en excès
En conclusion, n’abusez pas des laitages car le trop n’est pas le meilleur pour la santé
! En toutes choses il faut rester modéré ; Deux laitages par jour suffisent parfaitement !

Et faîtes attention à ce que vous mettez dans votre panier !

A très bientôt

8 commentaires

  1. Eliane dit :

    Bonjour,

    Personnellement, quand mon cancer s’est déclaré, j’étais suivie par une diététicienne… Régime protéiné (fromage blanc à gogo + protéines animales) Eh bien, elle ne m’a jamais appelé pour savoir comment j’allais ? Mais cela a dû la bousculer (2 ans de suivi). La vache à lait c’était moi…
    Produits laitiers = calcium non absorbé et qui vient se fixer dans le sein chez la femme et dans la prostate pour l’homme…+ facteurs hormonaux de croissance… Tout ce qu’il ne faut pas… au développement du cancer. Même mes collègues ont fait le rapprochement avec mon régime.
    Excusez moi pour la violence du commentaire. Mais dans l’histoire j’ai perdu mes 2 seins…et dans la foulée j’ai eu des métastases… Pour l’instant personne ne peut l’affirmer mais les chiffres alarmants des cancers sont bien dûs en partie à notre alimentation.
    Je mesure 1m 70 et mon poids était de 68 kg… aujourd’hui il est de 54 kg… avec chimio, radiothérapie sans produits laitiers. Et je me porte beaucoup mieux. Energie… à réfléchir…
    Cordialement,

    • Marie-Christine dit :

      bonjour Eliane,
      merci beaucoup de votre commentaire qui peut éclairer les personnes qui viendront vous lire
      ceci apporte de l’eau au moulin de la recherche et c’est parfait! puisque à ce jour les rayons des super marché regorgent de produits laitiers!
      Il est important d’écrire ses propres expériences et c’est ce que je vous demande en fin de mon article
      merci encore de partager vos expériences

  2. Eliane dit :

    Je buvais 1 litre de lait par jour depuis l’enfance… + régime ensuite au fromage blanc…
    Mère décédée à 92 ans sans cancer…
    Père 95 ans n’a jamais aimé le lait… Pas de cancer…Toujours là..
    Pas d’antécédent de cancer chez moi…
    Moi je fais partie de la génération les produits laitiers sont nos amis…
    Cousine de mon mari qui se nourrissait uniquement de fromage blanc… décédée cancer du sein 45 ans…
    Cela a refroidi tout le monde…

    • Marie-Christine dit :

      c’est évident qu’avant certaines personnes ne buvaient pas de lait!
      mais le lait était un lait vivant qui sortait de la ferme ! aujourd’hui et je le précise dans mon article le lait n’est plus un aliment vivant puisque ce sont la plupart du temps des laits UHT (Ultra haute température) et les vaches sont souvent traitées avec des antibiotiques
      si vous relisez mon article vous verrez que je le précise
      merci beaucoup pour votre commentaire
      à bientôt
      Marie-Christine

  3. Eliane dit :

    Moi, si j’étais à votre place… j’écouterai davantage Henri JOYEUX…

    http://monbloganti-cancer.com/essai-video/

    Cordialement,

    • Marie-Christine dit :

      si j’ai écris cette article,Eliane c’est justement pour avoir des commentaires comme le vôtre
      à bientôt

  4. D’accord avec vous Marie-Christine, ce qui fait toute la différence aujourd’hui c’est la qualité du lait et non pas le lait en lui même.

laisser une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *